Sélectionnez une formation ou un Domaine de Compétences et/ou un département





ALTERNANCE EN BIOLOGIE OU ÉCOLOGIE H/F

Certaines informations relatives à cette offre de contrat sont réservées aux candidats admissibles à au moins une des formations qui lui sont associées. Si vous possédez déjà un compte candidat AFi24, identifiez-vous maintenant, sinon, créez votre compte Candidat.
Secteur géographique
Hauts-de-France 
Descriptif de la mission
Les recherches de l'unité d'écotoxicologie in vitro et in vivo (ECOT), équipe d’une quinzaine de personnes au sein de la Direction des Risques Chroniques, ont permis de mieux caractériser les effets des perturbateurs endocriniens au niveau cellulaire et individuel chez le poisson.
Certaines études au laboratoire mettent en évidence une baisse du succès reproducteur chez certaines espèces, un déséquilibre au niveau du sexe-ratio ou des anomalies histologiques. Les
répercussions de ces altérations mesurées au niveau individuel sont difficiles à étudier au laboratoire et à démontrer sur le terrain et de ce fait ont peu été étudiées.
Face aux risques à long terme que les perturbateurs endocriniens peuvent faire courir à l'environnement, il paraît important d'étudier les relations entre les altérations cellulaires, individuelles et populationnelles. Dans ce contexte, différents projets de recherche mis en place à l'institut visent à étudier l'impact des perturbateurs endocriniens à différents niveaux d'organisations biologiques par une mise en relation d'études au laboratoire (in vitro et in vivo)
avec des études effectuées en conditions semi-naturelles (études en mésocosme). Cette mise en relation expérimentale, enrichira les données nécessaires et aujourd'hui manquantes permettant de mieux comprendre la propagation des effets des perturbateurs endocriniens
chez le poisson de la cellule à la population.

Nous proposons de mettre en place une expérimentation en mésocosmes (d’octobre 2019 à septembre 2020) dédiée à l’étude des effets d’un perturbateur endocrinien sur la dynamique de population de l’épinoche à trois épines. Dans ce contexte, nous recherchons un(e) alternant(e) pour participer à cette étude.

L’alternant(e) participera :
• Au lancement de l'expérience en mésocosme : aide à l’aménagement des canaux (octobre à décembre 2019), sélection en fonction de leur taille et de leur sexe des poissons fondateurs des
populations (février 2020),
• Au suivi des populations de poisson : suivi des alevins, suivi des effectifs au cours du temps (avril à septembre 2020),
• Au suivi de l’habitat (macrophytes) et de la nourriture disponible (zooplancton, invertébrés, avril à septembre 2020)
• A l’optimisation d’un élevage d’épinoche à trois épines au laboratoire et/ou en microcosme.

L'alternant(e) pourra, grâce à cet apprentissage développer et/ou approfondir ses compétences techniques en écotoxicologie et en écologie des populations tout en contribuant activement à une partie du projet de recherche.

Profil
BAC + 2/+3 en biologie ou écologie par la voie de l’apprentissage.
Grande rigueur
Goût pour le travail en équipe
Sens du service et excellente qualité relationnelle
Formation(s) associée(s)
Nécessité d'un véhicule
Non